Mais tout d’abord, une Seedbox c’est quoi ? 

C’est en fait un serveur dédié équipé d’une ligne à haut débit qui est utilisée exclusivement pour les téléchargements bittorrent. Ce serveur se charge de récupérer le fichier via Bittorrent et ensuite, vous repassez plus tard et vous le récupérez en téléchargement direct ! Pratique !

L’intérêt de posséder une Seedbox est multiple.

Wikpédia nous dit : 

Une seedbox (que l’on pourrait traduire approximativement par « machine de partage ») est un serveur informatique privé qui est destiné à la réception (téléchargement ou download) et à l’émission (téléversement ou upload) de fichiers informatiques.

L’utilisation d’une seedbox permet notamment de minimiser les délais d’attente lors du téléchargement d’un fichier, et de maximiser les volumes d’envoi, étant donné qu’un serveur dédié est généralement plus rapide qu’une connexion domestique, cela s’ajoutant au fait qu’il ne s’éteint pas la nuit.

OK j’en veux une ! 

Dans ce cas, on va suivre l’excellent tuto de Barto_95 que je ne ferai que retranscrire pour le blog.

Ses vidéos sont faites pas à pas, elles conviendront même au plus néophyte d’entre nous.

Donc encore une fois, MERCI Barto_95 !

Pour cela, on se base pour la vidéo sur la distribution ubuntu 18.04 en fresh install et la solution PGBlitz. On passera ici sur une machine virtuelle ou sur un pc dédié selon le matériel dont vous disposez.

Nous n’aborderons pas l’installation de la vm ici, voici quelques liens expliquant la procédure :

– Sur Vmware Workstation
Sur Proxmox
Sur Virtualbox

Pour la partie stockage tout sera stocké sur un NAS SYNOLOGY dans le LAN (aucun des dossiers créé/monté par PGBlitz ne seront utilisé du fait de mon utilisation mais peut l’être pour vous).

PGBlitz est basé sur Ansible (pour l’installation automatique des outils) et d’image docker pour les différents outils.

A la fin du tuto vous aurez une seedbox autonome et automatisée (pour vos films de famille…. 😋) 

1.PGBLITZ

Dans cette vidéo nous allons voir comment installer les prérequis pour l’installation de PGBlitz

1 – Mise à jour du système : 

Dans votre terminal, lancez les commandes suivantes : (cela permettra de mettre à jour votre OS et les paquets déjà installé)

sudo apt update -y && sudo apt dist-upgrade -y

2 – Installation des outils nécessaires et du script d’installation de PGBlitz : (laissez l’installation se faire, cela peut durer quelques minutes)

sudo rm -rf /opt/plexguide && sudo rm -rf /opt/pgstage && sudo apt install curl -y && curl -s https://raw.githubusercontent.com/PGBlitz/Install/v8.5/install.sh | sudo -H sh

Une fois l’installation terminée de PGBlitz un message apparait :

PASSED! The PGBlitz Commands Installed !

En vidéo : 

Nous allons maintenant installer les différents outils qui vont construire notre Seedbox et configurer le « comportement » de PGBlitz

Pour cela dans un terminal lancer la commande : (Permet de lancer l’application PGBlitz)

sudo pgblitz

Cela va lancer les scripts et les « playbook » ansible

  1. Installation de la dernière version stable de PGBlitz : indiquer 8.7.5.
  2. Pendant l’installation, des paquets seront installés et des dossiers créés.
  3. Enter un ID « Nom » à votre serveur Seedbox.
  4. Sélectionnez le choix désiré pour les mises à jour automatiques où non des différents containers docker.
  5. Processing du Disk, laisser par default « 1 ».
  6. Après l’installation vous observerez une URL mise à votre disposition pour avoir une interface d’information sur votre Seedbox : @IP:8555.
  7. Un menu apparait avec différents choix.

En vidéo : 

Maintenant, nous allons installer les images docker, des outils qui vont faire que notre seedbox existe.

Je pars du principe que vous avez un compte sous « yggtorrent » et que vos téléchargement se font en torrent (pour du usenet il faudra juste adapté la configuration des outils) et que vous utilisez un reverse proxy du type NPM (Nginx Proxy Manager) et que vous savez le configurer (si besoin je pourrais faire un tuto dessus).

Pour cela nous allons installer les Apps suivantes : 

  • Jackett (Permet de faire la relation de tracker entre radarr, sonarr, lidarr etc).
  • Radarr (Permet le téléchargement des films automatiquement).
  • Sonarr (Permet le téléchargement de séries automatiquement).
  • Lidarr (Permet le téléchargement de musiques, albums, automatiquement).
  • Ombi (Permet d’avoir une interface centrale pour les demandes de téléchargement, avec accès par des amis, famille).
  • Tautulli (Permet d’avoir un dashboard sur l’utilisation de votre serveur Plex, utilisateur, lecture en cours, top films de la semaine etc).

Vous pouvez retrouver les différents liens des Apps dans leur descriptif respectif.
Revenons à nos moutons, dans le menu de PGBlitz (menu a la fin de la vidéo) vous pouvez interagir avec PGBlitz.

Commençons :

  1. 1 – Choississez l’option « 2 » pour vérifier que les ports sont bien ouverts (OPEN) et « Z » pour revenir au menu principal.
  2. 2 – Choississez  « 5 » puis option « 1 » et encore option « 1 » (permet de sélectionner le git officiel de PGBlitz pour les Apps).
  3. 3 – Indiquer les noms des Apps à installer et valider sur entrer (à faire pour chaque Apps), une fois toutes les Apps introduites et visibles choississez « A » pour lancer l’installation.
  4. 4 – Pour toutes les Apps lors de la demande du Nom de domaine à utiliser faite « A » directement (ne prenez pas en compte ce qui sera inscrit puisque c’est NPM qui prendra le relais sur ce sujet)
  5. 5 – Sélectionner les versions d’images docker que vous souhaitez pour chacune des Apps si cela est demander.
  6. 6 – Sélectionnez si vous le désirez le mode de backup à utiliser pour les Apps.
  7. 7 – Le téléchargement et l’installation des images démarre.
  8. 8 – Une fois le processus terminé vous devriez avoir « Process Complete » .
En vidéo : 

2. Jackett

Jackett va nous permettre d’être le point central de toutes les recherches concernant nos différentes APPs. Lien vers le github : ICI

Je pars du principe que vous avez un compte sur un tracker Torrent qui se trouve dans la liste de Jackett (ex : YGG remplaçant du grand site FR T411).

Nous verrons : 

– Connexion a l’interface GUI de Jackett : @IP:9117.

– Configurer un Mot de passe d’accès a la GUI.

– Ajout d’un indexer YGG  (Films, Série, DA), configurer notre compte et ajout de 1337x (musique)

Je vous laisse donc vous inscrire sur les différents sites tracker pour pouvoir les inclure dans Jackett par la suite… Vous n’êtes pas obligé de souscrire chez YGG d’autre sont disponibles.

En vidéo :

3. Stockage NAS 

Nous allons maintenant configurer l’endroit où seront stocker les fichiers téléchargés ainsi que le soft qui téléchargera les différent fichierd (download Station) qui fonctionne très bien et implémenter de base dans les NAS synology.

Je pars du principe que vous avec un NAS Synology. Vous pouvez faire de même sur un autre Nas ou freenas, OMV …

Nous verrons : 

– Création d’un dossier partagé de stockage de fichiers (Film, Série, DA, Musique).

– Création du partage NFS (basé sur adresse ip source de votre Seedbox).

– Création d’un utilisateur avec les droits d’accès au dossier partagé ainsi qu’au soft Download Station.

– Configuration du dossier racine de l’utilisateur pour les téléchargements.

– Créer l’arborescence des différents dossiers (Films, Musique, Série, Dessin Animé).

En vidéo 

Prérequis pour la communication avec votre Nas après l’installation de Ubuntu, un partage NFS (pour l’occasion).

Petit lien explicatif de ce qu’est NFS et de son fonctionnement : ICI

J’ai opté pour nfscommon car c’est simple et efficace de mon point de vue, vous pouvez choisir la solution et le type qui vous plaira tant que votre partage est fonctionnel.

Pour cela dans votre terminal : 

sudo apt install nfs-common

Créez un répertoire cible pour votre point de montage et exécutez la commande suivante ajustée avec l’IP du serveur NFS et le répertoire de montage:

sudo mount 192.168.x.x:/volume1/Seedbox /mnt/seed

Si vous souhaitez que le montage du partage NFS persiste après le redémarrage / l’arrêt, ajoutez une entrée au fichier /etc/fstab

Sudo nano /etc/fstab

et y ajouter la ligne suivante :

192.168.x.x:/volume1/Seedbox /mnt/seed nfs rsize=8192,wsize=8192,timeo=14,intr

4. Radarr

Configurons Radarr maintenant, Radarr nous permet de télécharger automatiquement les films qui lui sont ajoutés avec la version (langue) et qualité (Hd, Full HD 4K) que l’on souhaite automatiquement, pour des films qui sont déjà sorties où qui sont au cinéma ou encore qui vont sortir dans quelques semaines/mois. Lien vers les sources : ICI

Nous verrons :

– Configuration du soft (formatage de la date, premier jour de la semaine, format heure, etc.).

– Login + mot de passe d’accès à la GUI.

– Configuration Profile de qualité vidéo + langue.

– Ajout indexer (configurer au-dessus avec Jackett).

– Mise en place de critère pour le téléchargement des fichiers (Fr, Multi, VO, VOSTFR, etc.).

– Ajout du logiciel utilisé pour le téléchargement (Download Station sur NAS Synology).

– Ajout d’un premier film.

– Vérification du bon téléchargement sous Download Station.

5. Sonarr

Maintenant passons à la configuration de Sonarr. Lien vers les sources : ICI

Sonarr permet tout comme Radarr le téléchargement automatique de fichier mais pour les séries.

Nous verrons : 

– Configuration d’authentification pour l’accès a la GUI.

– Configuration d’un Tracker.

– Configuration d’un Downloader.

– Ajout d’une série + téléchargement.

– Vérification du téléchargement + emplacement des fichiers.

En vidéo :

6. Lidarr

Maintenant passons a la configuration de Lidarr. Lien vers les sources : ICI

Lidarr permet tous comme Radarr/Sonarr le téléchargement automatique de fichier mais pour la Musique.

Nous verrons : 

– Configuration d’authentification pour l’accès à la GUI.

– Configuration d’un Tracker.

– Configuration d’un Downloader.

– Ajout d’un artiste + téléchargement des albums.

– Vérification du Téléchargement + emplacement des fichiers.

En vidéo :

7. Tautulli

Maintenant passons à la configuration de Tautulli

Tautulli permet d’avoir des statistiques sur un serveur Plex, de connaitre qui regarde quoi, quand et comment, films/série les plus regarder etc…

Envoyer des notifications vers différente plateforme pour recevoir les films/séries ajouté récemment, faire une newsletter avec l’envoie à tous vos utilisateurs Plex (cette partie ne sera pas aborder car c’est dans le tuto suivant avec l’outils Ombi qui permet d’avoir plus d’option).

Nous verrons : 

– Configuration d’authentification pour l’accès a la GUI.

– Ajout d’un Serveur Plex (Si vous disposez de plusieurs serveurs il faudra plusieurs containers (1 Tautulli par serveur Plex).

En vidéo : 

8. Ombi

Maintenant passons à la configuration de Ombi.

Ombi permet d’avoir une interface centrale pour les téléchargements de Films/Série/Musique et par la même occasion de donner accès à des utilisateurs à cette notion de téléchargement, et de faire une sorte de « ticketing/support » pour vos utilisateurs qui pourraient rencontrer des soucis avec certains fichiers (qualité, langue etc.…).

Ombi permet aussi d’envoyer des notifications où des newsletters sur plusieurs types de supports (Mail, App mobile, Discord, Webhook etc.…) suite à l’ajout de nouveaux Films/Episodes, de demande d’utilisateur, d’acceptation de téléchargement etc…

Toute ces étapes de notification et droit d’accès ne seront pas aborder dans la vidéo, ici nous traiterons de l’ajout d’utilisateur Plex au sein d’Ombi (je pourrais faire une vidéo si jamais des utilisateurs n’arrive pas à l’utiliser).

Nous verrons :

– Configuration de l’interface d’OMBI (Appliquer sur l’authentification de Plex.Tv)

– Ajout d’un Serveur Plex 

– Ajout de Radarr

– Ajout de Sonarr

– Ajout de Lidarr

– Import d’utilisateur Plex 

– Ajout d’un films/série/artistes(musique)

9. Bonus : Docker et Docker-Compose

Thanks to Slobberbone pour cette section  !

Pour ceux qui ont déjà une instance de Docker et docker-compose d’installée, voici les docker-compose.yml des différents outils.

Instanciation de Transmission avec un compte VPN (Nord VPN par ex.)

version: '2'
services:
transmission:
image: haugene/transmission-openvpn
cap_add:
- NET_ADMIN
devices:
- /dev/net/tun
restart: unless-stopped
ports:
- "9091:9091"
- "8888:8888"
- "51413:51413"
dns:
- 9.9.9.9
- 1.1.1.1
volumes:
- /etc/localtime:/etc/localtime:ro
- /services/Transmission:/data
environment:
- OPENVPN_USERNAME=[login Nord VPN]
- OPENVPN_PASSWORD=[mot de passe Nord VPN]
- OPENVPN_PROVIDER=[Nom du fournisseur VPN : NORDVPN]
- OPENVPN_CONFIG=[un serveur VPN : se239.nordvpn.com.tcp]
- LOCAL_NETWORK=[réseau interne : 192.168.1.0/24]
- ENABLE_UFW=false
- OPENVPN_OPTS=--inactive 3600 --ping 10 --ping-exit 60
- TRANSMISSION_BLOCKLIST_ENABLED=true
- TRANSMISSION_BLOCKLIST_URL="http://list.iblocklist.com/?list=fr&fileformat=p2p&archiveformat=gz"
- TRANSMISSION_DOWNLOAD_DIR=/data/complete
- TRANSMISSION_INCOMPLETE_DIR=/data/incomplete
- TRANSMISSION_INCOMPLETE_DIR_ENABLED=true
- TRANSMISSION_WATCH_DIR=/data/watch
- TRANSMISSION_WATCH_DIR_ENABLED=true
proxy:
image: haugene/transmission-openvpn-proxy
links:
- transmission
ports:
- [Port public : 8030]:8080
volumes:
- /etc/localtime:/etc/localtime:ro
restart: unless-stopped

Instanciation de Jackett

version: '2'
services:
jackett:
container_name: jackett
restart: unless-stopped
ports:
- [Port public : 8031]:9117
volumes:
- /services/Jackett/config:/config
- /services/Transmission/complete:/downloads
environment:
- PUID=911
- PGID=1000
- TZ=Europe/Paris
- JACKETT_KEY=5641
image: linuxserver/jackett:latest
restart: unless-stopped

Instanciation de Radarr

version: "2"
services:
radarr:
image: linuxserver/radarr
container_name: radarr
environment:
- PUID=1000
- PGID=1000
- TZ=Europe/Paris
volumes:
- /services/Radarr/config:/config:rw
- /data/Films:/movies:rw
- /services/Transmission/complete/Films:/downloads:rw
ports:
- [Port public : 8032]:7878
restart: unless-stopped

Conclusion :

Si vous y avez survécu, vous avez maintenant à domicile une Seedbox fonctionnelle et prête à accueillir toutes vos vidéos/musiques de vacances et autres …

Catégories : Tuto

2 commentaire

Alandil35 · 13 mai 2020 à 9 h 01 min

Bonjour,
J’ai apprécié ton tutoriel car j’utilise l’ensemble des logiciels présentés depuis un certain temps maintenant. Une différence cependant. Ma seedbox n’est pas en local mais sur un serveur distant.
Pour être exact, voici comment est construite mon architecture :
> NAS Synology avec Jackett, Radarr et Sonarr installé dessus
> Seedbox sur un serveur Kimsufi de 4to

A partir de là, je maîtrise plutôt correctement la mise en téléchargement. C’est plutôt le rapatriement des données qui me pose soucis. J’utilise Filezilla sur mon PC et je télécharge de ma Seedbox à mon NAS (dossier distant sur mon pc).

J’ai tenté d’utiliser une sync mais cela ne me plaît pas car c’est la seedbox qui pousse même si j’ai déjà géré le fichier une première fois…

Comment t’y prendrais-tu ?

Merci d’avance pour ton avis.

[TUTO] Une Seedbox de A à Z – Passion de Geeks · 6 avril 2020 à 15 h 25 min

[…] [TUTO] Une Seedbox de A à Z est apparu en premier sur […]

Laisser un commentaire

fr_FRFrançais
fr_FRFrançais